Nous avons reçu 4 porteurs de projet de l’Allier. Ils ont suivi l’atelier “Shaker de territoire” animé et organisé par l’incubateur CoCoShaker au fablab de l’Ecocentre de Varennes-sur-Allier le vendredi 24 janvier 2020.

A la suite de cette journée d’atelier, d’autres rencontres sont programmées par l’incubateur CocoShaker a destination des porteurs de projets de l’Allier, notamment un déjeuner de travail, prévu le lundi 17 février à l’espace de CoWorking à Moulins. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à contacter Cécile Favé , au 06 30 46 34 11 ou par mail cecile@cocoshaker.fr

Mais en fait, c’est quoi un incubateur ?

Groupe_incubateur_Ecocentre
Journée CoCoShaker à l’EcoCentre de Varennes-sur-Allier

C’est quoi un incubateur ?

Un incubateur est une structure qui accompagne les porteurs de projets dans la maturation de leur projet innovant dans l’objectif de les aider à les faire aboutir dans les meilleures conditions.

Il est à noter que l’innovation ne se limite pas uniquement au domaine des sciences et de la technique pure, ou du numérique, mais s’étend également à l’évolution des usages, du business model, de la démarche commerciale ou dans le champ de l’économie sociale et solidaire.

Graphique_projet_incubation

Pourquoi choisir un incubateur ?

Ils apportent au porteur de projet de nombreux avantages dans de nombreux domaines :

– un accompagnement pour valider la création de leur « business model » (savoir comment monétiser leur produit/service),

– des conseils (juridiques, financiers, marketing, commerciaux, ou autres),

– des formations

– un accès à un réseau de partenaires : le partage d’expérience, autres porteurs de projets, anciens incubés, chefs d’entreprises,

– une assistance pour les recherches de financement

– des moyens logistiques (des locaux à moindre coût, cela dépend des régions),

Ils concourent ainsi à la formation d’un écosystème propice à l’émergence et au développement de startups.

Genèse des incubateurs en France

  • La loi sur l’innovation

L’apparition des incubateurs en France est, une conséquence de la loi n°99-587 du 12 juillet 1999 sur l’innovation et la recherche, loi votée suite au constat d’un manque de synergie entre la recherche publique et les activités industrielles. Les découvertes scientifiques, les inventions et innovations, n’étaient alors pas systématiquement transférées aux entreprises et organismes privés, ce qui représentait un “manque à gagner” en termes de croissance et de compétitivité.

Cette loi sur l’innovation est donc née pour faciliter, fluidifier les échanges entre ces deux parties et favoriser les transferts de connaissances et compétences entre le monde de la recherche et celui de l’économie de marché. Par ailleurs les chercheurs sont encouragés à créer leur propre entreprise ou à participer à des concours scientifiques pour valoriser leurs travaux.

Suite au vote de cette loi, de nouvelles structures appelées « incubateurs » sont apparues pour inciter la création d’entreprises innovantes et le transfert des découvertes technologiques issues de la recherche publique vers l’économie du pays.

Les différents types d’incubateurs

Les incubateurs existent pour soutenir l’innovation. Il en existe de différents types :

Chaque incubateur dispose de ses propres critères d’admission. Parfois, un comité est chargé de sélectionner les dossiers de candidature.

  • Les incubateurs publics destinés à soutenir les projets issus de la Recherche publique, portés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 28 incubateurs publics sont nés de la loi Allègre en 1999. Pour être éligible, le projet doit collaborer avec un laboratoire de recherche public ou être reçu au concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes, organisé par le ministère,
  • Les incubateurs portés par les grandes écoles d’ingénieur et de commerce : Centrale, Polytechnique, HEC, notamment, proposent des services d’incubation. Il n’y a pas de règle générale pour intégrer ces structures, leurs incubateurs peuvent proposer un accompagnement, un accès privilégié aux enseignants et chercheurs de l’école, une mise en relation ou en réseau avec des acteurs privés ou publics ou des entrepreneurs expérimentés, et parfois également des ressources ou des locaux accessibles.
  • Le Centre européen d’entreprises et d’innovation initié par l’Union européenne, accueille des projets innovants,
  • Des incubateurs métiers ou filières, le plus souvent portés par des grandes entreprises ou des acteurs de la finance. Dans une stratégie de diversification, certains grands groupes industriels proposent leurs propres services d’incubation,
  • Les incubateurs portés par les collectivités locales comme les régions, les métropoles ou les départements.

Il existe aussi plusieurs incubateurs privés qui peuvent prendre part au capital de la société. Dans ce cadre, on parle aussi d’accélérateur à la création d’entreprise.

Différences entre incubateur privé et public ?

  • Secteur privé :

Les incubateurs privés privilégient l’accompagnement de projets susceptibles de devenir rentables à plus ou moins long terme. Dans certains de ces incubateurs, un investissement au capital de la société accompagnée peut être réalisé, de manière à réaliser une plus-value lors de la cession de la société, ou lors de son éventuelle introduction en bourse.

L’incubateur Idealab, créé en 1996 par Bill Gross en Californie, a souvent servi de modèle aux incubateurs privés. Plusieurs incubateurs privés ont été créés en France à la fin des années 1990, tels que Republic Alley, Kangaroo Village ou Startup Avenue. Leur modèle économique n’ayant pas survécu à l’éclatement de la bulle internet, leurs créateurs se sont orientés soit vers le conseil, soit vers le capital-risque.

Depuis 2013, des incubateurs et accélérateurs se lancent dans le tout numérique et offrent des services gratuits aux entreprises et start-up les accompagnant de la création à la mort de l’entreprise. L’idée même de ces incubateurs novateurs, tel que l’incubateur en ligne Entrepreneur Engine36, est d’offrir un panel de services complémentaires aux structures d’accompagnement traditionnelles.

  • Secteur public :

Ce sont des incubateurs à but non lucratif, liées à des organismes publics ou parapublics avec toujours comme optique l’accompagnement des porteurs de projet.

Les incubateurs en France

La France compte à ce jour environ 220 incubateurs (de nouveaux se créent régulièrement…). Il en existe différents types, du plus généraliste au plus spécialisé.

Quelques exemples d’incubateurs nationaux

BPI France Création a pour missions de contribuer activement à promouvoir l’entrepreneuriat et l’esprit d’entreprendre, notamment chez les jeunes, en partenariat avec les acteurs de l’écosystème entrepreneurial. Il informe, prépare et oriente vers des professionnels qualifiés les entrepreneurs et les porteurs d’un projet entrepreneurial. Il soutient les acteurs de l’accompagnement à la création d’entreprise, qui représentent 1 500 points d’accueil partout en France. Plus de 3 000 salariés et 30 000 bénévoles accompagnent les créateurs afin de favoriser la création d’activités et d’emplois, en particulier dans les territoires fragiles.    

Lien : https://bpifrance-creation.fr/

Village by CA (Crédit Agricole) aide les start-ups dans le développement grâce un accompagnement à 360° (master class, conférences, réseau d’experts, espaces d’exception pour recevoir clients et investisseurs, mises en relations avec les grands groupes, réseau alumni). Ils permettent aux entreprises partenaires de mettre en œuvre leur transformation digitale en coopérant avec leurs start-ups pour expérimenter de nouvelles méthodes de travail innovantes. Le réseau des Villages by CA dispose de relais internationaux avec un Village by CA implanté à Milan et des relais dans des villes majeures dans le monde (Londres, New York, Shanghai, Tokyo…) afin d’aider les start-ups dans leur développement à l’international.

Lien : https://www.levillagebyca.com/fr

Simplon.co est une entreprise sociale et solidaire, Simplon.co utilise le numérique comme levier d’inclusion en révélant des talents différents et accompagne la transformation numérique des organisations. Elle possède un réseau de fabriques numériques et inclusives en France et à l’étranger. Ils ont formé gratuitement plus de 6 200 apprenants depuis 2013 dont près de 40% de femmes et 50% de personnes peu ou pas diplômées. De manière indirecte, ils agissent également dans le domaine de la médiation numérique et de l’apprentissage du numérique créatif auprès des enfants.

Lien : https://simplon.co/

Les incubateurs auvergnats

Busi : Crée en 1999 dans le cadre de la loi sur l’Innovation et la Recherche par la région Auvergne, accompagne les projets de création d’entreprises innovantes qui s’inscrivent dans les axes d’excellence de ses membres : sciences de la vie, sciences pour l(ingénieur, technologies de l’information et de la communication, sciences humaines.

Pour mener à bien cette mission, BUSI est soutenu financièrement par le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche, Clermont Auvergne Métropole et le Conseil Régional d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Lien : http://www.busi.fr/accueil

Bivouac Accélérateur accompagne et booste le développement des Startups du numérique à partir du territoire de Clermont-Ferrand. Le Bivouac participe à l’élaboration et au déploiement de programmes d’excellence pour accompagner les Start-up avec pour objectif de donner accès à des terrains d’expérimentation privilégiés, ouvrir des opportunités de marché grâce aux partenaires, et apporter des expertises structurantes de haut-niveau. Il est le fruit d’un partenariat public/privé, où 2 acteurs publics et 9 acteurs privés se sont engagés pour l’attractivité afin de permettre le rayonnement des start-ups.

Lien : https://www.lebivouac.com

Témoignage de l’entreprise 3Bois qui a bénéficié de l’accompagnement du Bivouac

Michel Markiewicz et Florent Demonet, les dirigeants de 3Bois installée à L’EcoCentre de Varennes-sur-Allier

« Notre intégration au Bivouac nous a permis d’intégrer l’écosystème des entreprises innovantes de la régions Auvergne, ce qui nous a apporté de nombreux contacts utiles pour notre développement et  le déploiement de nos distributeurs automatiques de granulés de bois» .

https://3bois.fr/

CoCoShaker : est un dispositif spécifiquement conçu pour accompagner, en région Auvergne Rhône-Alpes, les personnes qui veulent créer une entreprise tout en répondant à un besoin peu ou pas résolu sur le plan social, sociétal, environnemental. CoCoShaker apporte un accompagnement complet au travers d’une vingtaine de formations de groupe, d’un mentorat individuel bi-mensuel, d’apprentissage aux méthodes collaboratives et de mise en réseau et en lumière grâce à différents événements.

Lien : http://www.cocoshaker.fr/

SQUARELAB de l’ESC Clermont : crée en 2013, l’incubateur du Groupe ESC propose un écosystème favorisant la création d’entreprises innovantes nouvelle génération, nouvelle sur leur marché, en formant et en accompagnant les porteurs de projets.

Lien : https://www.esc-clermont.fr/incubateur-squarelab/

Inscrivez-vous à notre Atelier FabLab Gratuit, qui aura lieu le 18/02/2020 de 17h30 à 20h, à Ecocentre de Varennes sur Allier.

Venez découvrir notre Fablab,(laboratoire de fabrication), un lieu pour concevoir, prototyper et innover pour vos projets !

 

Inscription réussie